Vers une réintroduction des mathématiques au lycée

Alors que la réforme du lycée de 2019 fut très critiquée par l’ensemble du corps professoral, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale jusqu’en mai 2022, a désigné un comité d’expert sur l’enseignement des mathématiques au lycée. Dans son rapport, le comité demande l’ajout d’une heure et demie à deux heures de mathématiques par semaine au programme actuel. Le gouvernement tranche et fait marche arrière en réaffectant les mathématiques en première et en terminale.

L’absence de l’enseignement des mathématiques au lycée et ses conséquences

L’Association des Professeurs de Mathématiques de l’Enseignement Public(APMEP) estime qu’en 2021, sur 375 000 élèves de terminale générale, 170 000 ne font plus de mathématiques. Il y a plusieurs conséquences à cela. Tout d’abord, les filles sont beaucoup moins représentées alors que la présence des lycéennes en terminale scientifique (S) progressait ces dernières années. Ensuite, vient le problème sociétal. Claire Lommé, membre de l’APMEP, relève que « c’est un vrai problème, si on regarde les populations défavorisées, on voit aussi une vraie chute de l’accès aux mathématiques. On va encore accroître l’aspect élitiste [de cette matière] ». Et pour finir, le problème de recrutement des professeurs de mathématiques est déjà bien connu de l’Éducation nationale et pourtant, cette réforme semble l’accroître.

En 2019, l’enquête internationale Trends in International Mathematics and Science Study, menée par plus de 60 pays, désignait les élèves français derniers de l’Union européenne. Alors, pour les élèves n’ayant pas eu suffisamment d’enseignement de mathématiques au lycée, de nombreuses filières se ferment à eux : le ferroviaire, l’automobile, l’aéronautique qui ont inexorablement besoin d’ingénieurs qualifiés. Quant aux filières d’avenir ?Même soucis ! Le numérique, le big data, l’intelligence artificielle, la cybersécurité ou la robotique : tous ces secteurs sont menacés de pénuries de compétences.

Tout cela a eu raison du nouveau ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse, Pap Ndiaye, qui réintroduit l’enseignement scientifique et mathématique au lycée.

Un nouvel enseignement scientifique et mathématique ? Décryptage !

Dès le début du quinquennat du président de la République, Pap Ndiaye, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, a réintroduit un enseignement de mathématiques dans le tronc commun en classe de première, à raison d’une heure et demie par semaine et ce, dès la classe de première. Cependant et d’après le site de l’Éducation nationale, cet enseignement sera proposé à titre facultatif durant l’année scolaire 2022-2023 à tous les élèves qui n’auraient pas choisi l’option mathématique. Après cette période de transition et dès la rentrée 2023, ce nouvel enseignement, nommé « enseignement scientifique et mathématique », sera proposé à raison de trois heures et demie hebdomadaires.[1]

Alors à vos calculatrices ! En 2023, cette science exacte fait son grand retour !

[1]https://www.education.gouv.fr/un-nouvel-enseignement-scientifique-et-mathematique-en-1ere-generale-341399

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu