Comment développer sa mémoire

Il y a trois modes d’apprentissage de base : le visuel (quand on préfère voir), l’auditif (quand on préfère écouter et le kinesthésique (quand on préfère toucher et participer). Connaître son mode d’apprentissage préféré est un atout pour mieux retenir l’information. Quelque soit votre mode d’apprentissage, voici quelques outils qui permettront d’améliorer votre mémoire :

10 astuces pour booster sa mémoire

Publié le 23/01/2017

10 astuces pour booster sa mémoire

Vous n’arrivez pas à retenir vos cours, des dates, des noms propres ? Il vous arrive d’avoir des trous de mémoire ? Ce n’est pas une fatalité ! Il existe des techniques simples pour améliorer sa capacité à mémoriser : on vous dit tout !

1. Soyez attentif

On dit souvent que bien écouter en classe représente 50% du travail de mémorisation : c’est vrai ! Plus vous êtes concentré sur les informations que vous recevez, mieux vous les comprenez, et plus vous avez des chances de les retenir. Ca vaut le coup de faire un effort et de garder les bavardages pour les interclasses ! Même chose quand vous révisez chez vous : isolez-vous et débranchez tout ce qui pourrait nuire à votre concentration (téléphone, internet, télévision…).

2. Faites du tri

La mémoire a besoin d’être organisée, structurée, classée. Aussi pour retenir des informations, il est important de leur donner un ordre d’importance (à faire apparaître sur vos fiches de révision). Leur donner un ordre logique vous aidera aussi, comme lorsqu’on déroule une pelote de laine. Ainsi, essayez de visualiser votre cours comme une route avec une succession d’étapes, ou une maison avec ses différentes pièces…

3. Jouez au perroquet

Pour apprendre quelque chose par cœur, il ne suffit pas de le lire, il faut aussi le répéter dans sa tête ou à voix haute. Faites-le plusieurs fois tout de suite, puis une demi-heure plus tard pour être sûr que l’information est bien enregistrée. Mais attention, ne cherchez pas à apprendre tout par cœur ! Retenez un plan de cours, une formule, des dates… mais pas chaque mot, ce qui serait contre-productif.

La mémoire : comment ça fonctionne ?

Pour mémoriser une information, le cerveau effectue trois opérations successives, aussi importantes les unes que les autres :
-L’encodage qui est la phase d’apprentissage. Elle est liée à votre état émotionnel et à votre degré d’attention.
-Le stockage qui correspond au moment où le cerveau range l’information, comme un cd que l’on grave, étiquette puis classe.
-La récupération qui consiste à retrouver l’information enregistrée et à la restituer.

4. Vous avez dit mnémotechnique ?

La mémoire utilise différents éléments pour retenir une information, par exemple le lieu ou le moment où vous l’avez appris, les personnes avec qui vous étiez, la sensation que cela vous a procuré, etc. Ainsi en associant un élément lors de la phase d’encodage (voir encadré), vous augmentez vos chances de la restituer. Certaines personnes sont plus sensibles au visuel, à l’auditif ou au mouvement : reste à trouver la technique qui vous convient le plus.

5. Fuyez la routine

Il n’y a rien de pire pour la mémoire que de mettre son cerveau en pilote automatique. Afin de ne pas vous ramollir, essayez de changer régulièrement vos itinéraires, vos lieux de sortie, vos « rituels » du matin ou du soir. De même, évitez les activités passives. Si vous regardez la télé, essayez d’opter pour une émission qui vous fera réfléchir ou sur laquelle vous pouvez engager une discussion avec vos proches. Ou profitez-en pour retenir une ou plusieurs phrases.

6. Au dodo !

La mémoire travaille aussi la nuit ! Les différentes phases de sommeil servent en effet à notre cerveau pour classer et consolider les connaissances, qu’elles aient été acquises dans la journée ou qu’il s’agisse de souvenirs plus lointains. Il est donc indispensable de bien dormir, et surtout en quantité suffisante.

7. Courrez, nagez, pédalez…

Faire du sport aide à oxygéner le cerveau et améliore ainsi ses fonctions cognitives. Par ailleurs, le fait de faire des pauses dans ses révisions est capital, car cela donne la possibilité à la mémoire de classer les informations et de bien les enregistrer. Ce sont des instants où votre cerveau travaille pour vous sans effort : profitez-en !

8. Exit le stress

Etre déprimé ou stressé peut perturber le processus d’apprentissage. Dans ces moments, on est en effet moins disponible et attentif aux informations reçues. Ensuite, le stress favorise la production de cortisol, une hormone néfaste à l’enregistrement des souvenirs dans la mémoire à long terme. Et puis surtout on sera moins tenté de se souvenir d’une information liée à une émotion négative…

9. Soignez votre assiette

S’il n’y a pas d’aliment miracle ni de pilule magique qui permette de retenir tout par cœur, certains aliments stimulent la mémoire. C’est le cas des fruits et des légumes qui contiennent des vitamines et des antioxydants, mais aussi du poisson, du chocolat et de tous les aliments contenant des Oméga 3, qui renforcent les parois des neurones. A l’inverse, évitez les aliments trop gras ainsi que l’excès de caféine ou d’alcool qui perturbent la digestion et le sommeil…

10. Musclez votre mémoire

Pour optimiser les capacités de votre mémoire, vous devez l’entraîner régulièrement par de petits exercices simples. Chaque jour, essayez de retenir un numéro de téléphone ou une liste d’objets. De même à la fin de la journée, essayez de reconstituer le fil de ce que vous avez fait, qui vous avez rencontré, ce qu’il ou elle portait, ce que vous vous êtes dit, ce que vous avez mangé le midi, etc. Un bon exercice de gymnastique cérébral !

Lien de l’article : http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/efficacite-personnelle/six-exercices-pour-ameliorer-sa-memoire_1518823.html

Comment construire un palais de la mémoire

« Lors des Championnats du monde de mémoire, les principaux concurrents mémorisent l’ordre de 20 jeux de cartes mélangées en une heure et plus de 500 chiffres aléatoires en 15 minutes, parmi d’autres événements. Pensez-vous avoir ce qu’il faut pour y arriver ? Croyez-le ou non, presque tout le monde a la capacité d’effectuer de telles prouesses. Les compétiteurs de mémoire n’ont pas nécessairement « de meilleurs souvenirs » que le reste d’entre nous ; au contraire, ils apprennent et perfectionnent une variété de moyens mnémotechniques (aide-mémoire) afin d’améliorer leur capacité à apprendre rapidement et à se rappeler à peu près n’importe quoi. L’une des techniques mnémotechniques largement utilisées est le palais de la mémoire, un lieu ou une série de lieux dans votre esprit où vous pouvez stocker les informations que vous devez retenir. Avec le temps et la pratique, n’importe qui peut construire un palais de la mémoire, et ils sont utiles pour bien plus que les compétitions de mémoire et les anecdotes. Voici comment construire le vôtre. » :

Lien de l’article :

http://fr.wikihow.com/construire-un-palais-de-la-m%C3%A9moire

Un autre dossier de l’Express sur le même sujet :

Six astuces pour développer sa mémoire

http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/efficacite-personnelle/six-exercices-pour-ameliorer-sa-memoire_1518823.html

<a href= »http://fr.freepik.com/photos-vecteurs-libre/main »>Main de vecteur conçu par Freepik</a>