Finies les vacances d’été, parlons scolarité

Avant de rentrer dans le vif du sujet concernant les perspectives 2023, faisons le point sur l’année scolaire venant de s’écouler, à savoir, 2021/2022. La promotion 2022 fut pleine de réussite !

Les taux de réussite aux différents baccalauréats s’élèvent à :

96,1% pour le bac général

90.6 % pour le bac technologique

82.3% pour le bac professionnel

Ces scores sont remarquables même s’ils restent inférieurs aux taux 2021. Si l’on en croit les admissions postbac et certaines bourses, avoir son baccalauréat n’est pas laseule distinction à empocher. Il est de plus en plus demandé d’avoir également une mention pour accéder aux écoles les plus demandées.Toutes filières confondues, 9% des candidats ont obtenu la mention très bien, 19,5 % la mention bien, 30,3 % la mention assez bien et 32,3 % des élèves ont eu leur bac sans mention[1].

D’ailleurs, les écoles les plus demandées n’ont pas la capacité d’accueillir tous les élèves faisant des vœux pour accéder à leurs enseignements. La palme d’or, ou plutôt les palmes d’or, des filières les plus demandées reviennent aux études d’infirmier et de médecine générale avec respectivement 690 mille et 663 mille candidats.

Rentrée 2022 ou comment mettre en colère le corps enseignant

Le corps enseignant résume la rentrée 2022 par un mot : pénurie ! Non seulement les élèves ne sont pas certains d’avoir un professeur par matière enseignée, mais en plus, les contractuels démissionnent de plus en plus couramment et ce, le jour même de la rentrée. La situation semble inquiétante, mais le ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse affirmait le 30 août dernier que cette rentrée se ferait « avec un professeur devant chaque classe » n’excluant pas que « au cours de l’année des difficultés dans certaines disciplines »[2].

Pour faire face à cela et pour respecter sa parole, monsieur le Ministre a indiqué que 4 500 nouveaux professeurs contractuels ont été recrutés pour cette année scolaire. Toutefois, afin de palier le manque de professeur titulaire, un recrutement exceptionnel sur concours aura lieu d’ici le printemps 2023 pour le premier degré.

« Un » changement pour le bac ? Plutôt, « des » changements !

Les esprits s’échauffent sur la suppression des évaluations communes de fin de cycle, alors que la réforme du baccalauréat ne se résume pas à cela.En effet, les matières du tronc commun seront désormais soumises au contrôle continu. Cependant, chaque matière sera pondérée. L’ensemble du contrôle continu comptera alors pour 40% de la note final pour obtenir le baccalauréat contre 60% pour les notes obtenues lors des épreuves finales.

Avec tout cela s’ajoute un changement notable, celui de la réintroduction des options dans la notation. Les élèves pourront choisir jusqu’à quatre options, mais attention !Il n’est plus question de ne compter que les notes perçues au-dessus de 10. Alors, les potentielles mauvaises notes de ces matières optionnelles pourront aussi faire baisser la note finale du baccalauréat.

Quand sera appliquée cette réforme ?

L’ensemble des ajustements précités sera pleinement opérationnel pour les élèves qui viennent de rentrer en première cette année. Toutefois, la mise en place de la réforme dans son entièreté est progressive puisque le nouveau système concernant les options est appliqué pour les élèves de terminale passant leur baccalauréat en juin prochain.

De belles perspectives pour futurs bacheliers de la promotion 2023 !

[1https://www.lexpress.fr/education/taux-de-reussite-filieres-mentions-les-resultats-du-bac-2022-en-trois-infographies_2176797.html

[2]https://www.letudiant.fr/lycee/manque-d-enseignants-quelles-matieres-sont-les-plus-touchees.html

[3]https://www.letudiant.fr/bac/reforme-du-bac-ajustee-ce-qui-va-encore-changer-en-2022.html

 

Nous vous invitons à lire…

Menu