La VAE, un pas vers l’épanouissement professionnel

Instaurée en 2002, la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) vise à mettre en avant et à reconnaître les compétences acquises tout au long de la vie. VAE est un processus qui transforme l’expérience professionnelle d’un salarié, sans suivre de formation spécifique, en un diplôme ou une certification reconnue. Toute personne ayant exercé une activité professionnelle peut, sous conditions, bénéficier de la VAE. Il suffit de justifier d’une expérience d’au moins un an en rapport direct avec le diplôme visé, que ce soit en continu ou en discontinu, à temps plein ou à temps partiel.

Qui est éligible ?

Dans le contexte actuel de relance économique, la VAE joue un rôle important en reconnaissant les compétences acquises, facilitant ainsi l’accès à l’emploi, la progression professionnelle et l’évolution de carrière. De plus, elle répond aux besoins de nouveaux publics, notamment ceux éloignés du marché du travail, peu ou non qualifiés, ainsi que les travailleurs qui oscillent entre périodes d’emploi et de chômage.

Pour être éligible, le salarié doit justifier d’au moins un an d’expérience en rapport direct avec le diplôme visé. Cette expérience peut provenir de diverses activités : salariées, non salariées, bénévoles, ou encore syndicales. La VAE est un processus qui se déroule en plusieurs étapes : le dépôt de la candidature, la constitution du dossier, qui peut être accompagné d’une formation complémentaire, puis la validation devant un jury. Ce jury évalue si les compétences et connaissances acquises correspondent au niveau requis par le diplôme visé.

Cependant, malgré l’importance du dispositif VAE, son utilisation demeure limitée en raison de démarches complexes et d’un accompagnement insuffisant.

Le dispositif évolue continuellement

En juin 2023, Carole GRANDJEAN, ministre déléguée chargée de l’Enseignement et la Formation professionnels, adopte une approche centrée sur une plateforme universelle, accessible à tous, visant principalement à moderniser le processus de validation des acquis en vue de l’obtention d’un diplôme. Cette plateforme a pour objectif de réduire les délais de traitement de 16 à 5 mois en moyenne et de garantir un traitement équitable pour tous les candidats.[1]

Depuis juillet 2023, le projet « France VAE » constitue le guichet unique pour obtenir des informations, être accompagné et réaliser toutes les démarches liées à la VAE. Plus de 50 acteurs institutionnels, tels que les Régions, les organismes certificateurs, les branches professionnelles et Pôle emploi, sont regroupés sur cette plateforme. Cela permet aux travailleurs d’obtenir la reconnaissance de leurs compétences pour près de 200 certifications dans six secteurs clés : la santé, le secteur sanitaire et social, la grande distribution, la métallurgie et le sport.[2]

À l’origine prévu pour janvier 2024, le lancement de « France VAE » est reporté à avril 2024. Ce service revêt diverses améliorations, notamment une procédure simplifiée et un accompagnement continu des candidats. La plateforme sera étendue à toutes les certifications d’ici janvier 2025.[3] Cette plateforme offrira quelques nouveautés dont :

  • Accès universel à la VAE : auparavant réservée aux travailleurs ayant au moins un an d’expérience en lien avec la certification visée, la VAE est désormais ouverte à tous.
  • Acquisition par blocs de compétences : La VAE permet désormais d’acquérir des blocs de compétences plutôt que des certifications complètes.
  • Simplification et centralisation via France VAE : La procédure est simplifiée pour faciliter la recevabilité, raccourcir les parcours et harmoniser les règles de financement. Tout se passe désormais via la plateforme unique FranceVAE.
  • Renforcement de l’accompagnement dès le dépôt du dossier pour sécuriser les parcours et réduire les abandons.
  • Doublement de la durée du congé pour VAE lors des sessions d’évaluation (48h au lieu de 24h).
  • Extension des modalités de financement aux associations de transition professionnelle.

Rendez-vous alors dans quelques semaines sur cette nouvelle plateforme.

Côté financement

Si vous êtes à l’initiative de la démarche, vous avez la possibilité de financer les frais liés à celle-ci à travers votre Compte Personnel de Formation (CPF), dans la mesure où vous disposez d’un montant en euros crédité sur votre compte. De plus, vous avez droit à un congé de 24 heures tel que prévu par le code du travail.

Si vous vous organisez avec votre employeur, la VAE peut tout à fait être financée par le plan de développement des compétences de l’entreprise dans laquelle vous êtes salarié.

Si vous êtes demandeurs d’emploi, plusieurs organismes peuvent assurer le financement de votre projet VAE : France Travail (ex-Pôle emploi), la Région et votre CPF (compte personnel de formation) etc.

Lancez-vous !

En guise de première étape, il est tout à fait possible de passer un test sur la plateforme https://vae.education.gouv.fr/test/ afin de faire le point sur sa situation professionnelle. Ensuite, sélectionnez le diplôme visé grâce à la VAE. Ensuite, constituez votre dossier en sollicitant l’aide d’un organisme expert pour vous assister dans la préparation de votre dossier. Enfin, préparez l’entretien avec une commission d’évaluation.

Une fois que tout cela est fait et validé, recevez votre diplôme : facile, n’est-ce pas ?

[1]https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/presse/invitations-presse/article/reforme-de-la-validation-des-acquis-de-l-experience-vae-remise-du-rapport-d

[2]https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/la-validation-des-acquis-de-l-experience-evolue

[3]https://www.cidj.com/actualite/vae-ouverture-de-la-plateforme-francevae-en-avril-2024

Nous vous invitons à lire…

Menu